Nous faisons seulement la liste de quelques excursions parmi toutes celles qui peuvent être faites en voiture, en barque ou à pied…

e-castelmolaCastelmola (à 25 minutes à pied)
Une excursion à faire aussi à pied en partant des escaliers où se trouve le portail du Guest House Isoco. Castelmola est un vieux bourg médiéval, au panorama unique, situé au-dessus de Taormine dont il en constituait l’antique Acropole. Les vieux monuments ne manquent pas : les ruines du château normand, la « chiesa Madre », et celles de San Giorgio et de San Biagio, partie des Sarrasins avec les murs d’enceinte. Enfin d’enchanteurs itinéraires naturalistes font apprécier et admirer les beautés du vaste territoire.

e-castello(à 20 minutes en voiture) Forza D’Agrò
Adossée au Capo S .Alessio, sur l’extrême pointe nord-est de la couronne du « Tauro », à 420 mètres au-dessus du niveau de la mer, s’élève l’antique terre de Forza D’Agrò. De profonds ravins l’entourent d’une aride et rougeâtre sérénité, et d’infinis horizons la bordent d’une mélancolique et reposante douceur, et très intéressant est le château normand qui en 1876 fut consacré au cimetière. Dans celui-ci ont été placées des tombes dans les endroits les plus inopinés: beaucoup ont été creusées sur le terrain, d’autres s’élèvent plus en hauteur sur des dépressions. En 1989 la municipalité de Forza D’Agrò a pris la mesure de construire un autre cimetière dans une zone loin du centre habité.

 

 

e-savocaLes momies de Savoca (à 30 minutes en voiture)
Sur une colline à deux sommets, à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, s’élève le très ancien village de Savoca. Située dans un sous-sol du Couvent des Padri Cappuccini du XVIIIe siècle, se trouve une crypte où reposent, momifiés, certains notables de l’antique terre de Savoca. La méthode de momification semble de dérivation égyptienne. On procédait de façon empirique et naturelle à la dessiccation des dépouilles mortelles en utilisant du vinaigre et des mycètes. « Pour la momification complète des cadavres il fallait soixante jours ». « Les catacombes » de Savoca sont une des « attractions » de la Sicile, destination touristique de beaucoup de visiteurs. Il a été écrit un livre sur leur histoire, par l’historien Santo Lombardo.

e-alcantara(à 20 minutes en voiture) Les Gorges de l’Alcantara
Le petit fleuve de l’Alcantara (nom arabe, Al Qanrarah, qui signifie pont), long d’un peu plus d’une quarantaine de kilomètres, prend son origine de plusieurs sources près de Floresta, et après avoir grossi grâce à divers torrents des monts de Nebrodi, passe par la vallée renfermée dans les collines de marnes et de grès qui supportent Castiglione de Sicile et Motta Camastra, jusqu’à se jeter dans la mer Ionienne. Il y a des milliers d’années la vallée fut envahie par une puissante coulée de lave jaillie du plus excentrique des cratères de l’Etna, le mont Moio, qui s’arrêta seulement quand elle atteignit la mer, formant Capo Schisò. Ainsi l’épais manteau de lave couvrit l’antique lit que le fleuve avait creusé, au cours des siècles, entre les grès. Mais l’eau du fleuve, après avoir repris son cours, à l’époque creusa et polit des parois de plus de 20 mètres, en rejoignant son antique lit de grès et en formant de suggestives gorges à cause des prismes basaltiques soit gondolés soit légèrement ondulés, selon les modalités de reffroidissement de la coulée. Proches de Taormine, les gorges sont très fréquentées par les touristes italiens et étrangers et ne sont pas toujours, dans la partie initiale, un lieu de silence et de tranquillité. A cause de la remarquable affluence touristique, à l’entrée des gorges ont été construits un grand parking et un horrible ascenseur en ciment. Malgré cela les gorges maintiennent un milieu encore intéressant. Le parcours suggéré est difficile, parce que la remontée du fleuve se passe, dès le début, immergés dans l’eau jusqu’à la taille et prévoit également des zones à la nage. Il est conseillé aux excursionnistes experts et avec une bonne pratique de la natation. Sont nécessaires un maillot de bain et une paire de chaussures de tennis à enfiler sans chaussettes. Attention à la température de l’eau!

e-agrigento Agrigente (La Vallée des Temples) (à 2 heures et demie en voiture)
La Vallée des Temples est ce qu’il reste de la splendide Akragas, fondée au début du VIe siècle av. J.C. par une colonie de Rhodiens et de Crétois, rendue célèbre grâce aux exploits de héros, légendes et personnages illustres, et qui devint une des plus craintes et riches puissances de la Méditerranée. Pindaro la décrivit comme « …la plus belle ville des mortels… »où les habitants « …vivaient leur vie comme s’ils devaient mourir le lendemain et construisaient leurs maisons comme s’ils étaient immortels… ». Au cours des siècles, la Cité connut la domination des Carthaginois, des Romains, des Goths, des Bizantins, des musulmans et des Normands chacun desquels a laissé sa propre empreinte. Aujourd’hui, la Vallée des Temples est la destination de milliers de touristes provenant du monde entier, pour admirer ce splendide Patrimoine de l’Humanité.

Etna (à une heure en voiture)
Exif JPEGL’Etna est le plus haut volcan d’Europe(son volume est au moins de 350 km3), un des plus actifs sur la Terre(en parlant de « productivité » et de fréquence d’éruption). Il est caractérisé par l’alternance de périodes d’activités continuelles sur la partie supérieure ; de très grosses éruptions depuis les centres éruptifs peuvent être observées sur ses flancs tous les 2-20 ans. Un autre détail digne d’être connu sur l’Etna est que la montagne peut être considérée de genre féminin, ce qui n’est habituellement pas conforme au mode typique de considérer les montagnes en Europe. L’Etna est la « Grande Mamma »(quand on l’observe avec ses petits cônes latéraux formés par les éruptions, la comparaison est assez compréhensible), qui donne et prend, et qui donne origine à ce petit endroit particulier dans le monde. L’Etna est particulier pour diverses raisons. Tout d’abord il détient le record du nombre d’éruptions parmi tous les volcans existant sur cette planète, et sa première éruption historiquement confirmée remonte environ à 1500 ap.J.C.
Certains scientifiques réfèrent son activité volcanique aux canaux des fonds de la mer Ionienne, sous l’arc de la Calabre(ayant comme conséquence des éruptions sur les Iles Eoliennes), d’autres en revanche admettent l’existence d’une partie chaude située au-dessous de l’Etna et cela, donc, expliquerait sa grande production de lave et de magma liquide. Une autre hypothèse est que l’Etna se trouve dans un milieu géographique caractérisé par les fissures du sol, et parmi toutes les hypothèses, celle-ci est la plus véridique bien qu’il en existe d’autres. Il est de toute façon évident que l’Etna est situé dans un milieu géodynamique complexe, difficilement comparable à une autre région du monde que ce soit. Il existe quelque preuve en outre qui démontre que l’Etna est la plus récente manifestation d’une activité volcanique dérivée de l’antique existence d’une source, qui a causé de nombreuses et de plus récentes phases d’activité volcanique dans les Monts Eblei et dans le sud-est de la Sicile.
Une autre caractéristique de l’Etna consiste dans le fait qu’elle gît dans un territoire, comme tous les volcans italiens dangereux, densément peuplé. La zone de Catane est l’agglomérat urbain de la Sicile le plus vaste (comprenant plus d’un million de personnes), qui constitue non seulement une partie de la ville même, mais aussi beaucoup d’autres petits villages et campagnes dont le périmètre s’étend même à une altitude de 900 m depuis le niveau de la mer(Nicolosi, Milo, Fornazzo). La lave écoulée, pendant les éruptions historiques de l’Etna, a recouvert des zones entières désormais occupées par des villages et par des localités touristiques. Alors que le Vésuve est actuellement inactif, et pourrait le rester encore pendant des siècles, l’Etna en revanche ne montre aucun signe d’un éventuel silence prolongé.

e-eolieIles Eoliennes (à une heure en voiture + 20 minutes en « aliscafo » pour le volcan)
Les Eoliennes doivent leur nom à Eole, seigneur des vents, qui, selon Homère, y avait son royaume.
Des îles pleines de surprises et de contrastes. Qui s’en approche aujourd’hui, en bateau ou en « aliscafo », ne peut pas ne pas être écrasé par la magnifiscence du paysage et ne pas avoir envie de l’explorer.
« Iles Nomades »: au cours des millénaires, les éruptions les ont plusieurs fois modifiées dans leurs dimensions et dans leur aspect. Les côtes et les fonds sont stupéfiants mais également l’intérieur des terres est plein de charme: d’imposants volcans toujours actifs spécialement aux Stromboli, constitués de bizarres formations rocheuses ; une épaisse végétation à Salina, des villages préhistoriques à Lipari, Panarea et Filicudi et les trésors archéologiques, jalousement conservés au Musée Archéologique de Lipari, que la mer a restitués.
Des îles de vent et de soleil qui ont forgé le caractère et l’identité des insulaires.
Malgré les vicissitudes de l’histoire et les changements imposés par le monde moderne, cette identité a survécu avec ses coutumes et ses traditions. Les Eoliens sont de gentilles et cordiales personnes qui vous recevront chaleureusement.

e-villamosaici(à 2 heures et demie en voiture) Piazza Armerina
Piazza Armerina, à 721 mètres sur les Monts Erei, à 30 km environ de Enna. Le centre historique de Piazza Armerina est dominé par le château aragonais et par la Cathédrale, qui le rendent facilement visible par les localités limitrophes. Son nom dérive du latin médiéval Plàtea (place du marché), à laquelle fut adjoint Armerina (castrum armorum) pour le centre fortifié par les Normands comme « château des armes », édifié au XIe siècle. On y parle le « gallois-italique », qui est un dialecte lombard spécial – sicule, à cause des immigrations lombardes pendant la période normande. Le monument le plus connu et le plus extraordinaire de Piazza Armerina sont les mosaïques de la Villa romaine du IVe siècle après J.C.
Un autre motif d’attraction touristique pour Piazza Armerina est le « Palio » des Normands qui se déroule le 13 et le 14 août.

e-siracusaSyracuse(à 2 heures en voiture)
Syracuse fait partie des plus illustres villes de la Sicile pour les souvenirs historiques artistiques.
L’antique ville occupait une zone plus grande que celle d’aujourd’hui. Le premier noyau était sur l’île d’Ortygie mais rapidement la ville s’étendit sur la terre ferme où, autour de l’agora, se développa le florissant quartier de Acradina auquel s’ajouta la Neapolis où surgit le Théâtre Grec, et la « Tiche » au nord-est. Le haut plateau rocheux où s’élève le Château Eurialo était appelé Epipoli, dont la partie méridionale comprenait les latomies, carrières en pierre qui fournissaient le matériel de construction des monuments syracusains qui furent ensuite transformées en de luxueux jardins. L’île d’Ortygie est le coeur vivant de la vieille Syracuse à visiter à pied, de préférence le soir, pour en admirer les caractéristiques ruelles éclairées par des lampadaires en fer battu et pour savourer les plats locaux dans une trattoria du pays.

e-aci(à 30 minutes en voiture) Acireale
La rivière des cyclopes, une des plus belles de la Sicile, s’avance sur une dizaine de kilomètres devant une mer limpide et propre longée de pittoresques villages et campagnes qui n’ont pas encore complètement perdu leur beauté sauvage. Facilement rejoignable que ce soit de Messine ou de Catane, Acireale, détruite par le tremblement de terre de 1693, a un aspect du XVIIIe siècle. Les plus grandes formes artistiques s’inspirent de la religion; les monuments les plus beaux sont l’Eglise de Saint Sébastien et la basilique de Saint Pierre et Paul. Cette dernière est une construction du XVIIIe siècle par excellence épargnée par le tremblement de terre. Dans les deux églises on peut admirer des fresques d’un remarquable P. Vasta, peintre de la ville du XVIIIe siècle. Après avoir quitté Acireale on continue vers Aci Trezza et Aci Castelo. C’est à Aci Trezza que Giovanni Verga situa les histoires de I Malavoglia, et c’est justement là que l’ingénieux Ulysse aboutit pendant son voyage de retour à Itaque et contraignit, après l’avoir rendu aveugle, le coléreux cyclope Polyphème à lancer quatorze énormes masses détachées de la montagne ( les îlots rocheux) dans la mer, en face de cette petite ville. Non loin de Aci Trezza se trouve Aci Castello, le nom lui-même indique la caractéristique de cet autre village de pécheurs. La baie du port se prolonge sur un haut promontoire sur lequel s’élève un château médiéval. Le château, construit sur un rocher, fut détruit en 902 par les Sarrasins et reconstruit par ce même peuple en 906; pris d’assaut par les Normands après l’an 1000, il fut confié à l’èvêque de Catane. En 1126 il accueillit les reliques sacrées de S. Agathe, provenant de Constantinople et destinées à Catane. Pendant l’effrayante éruption de 1169 il fut envahi par la lave de l’Etna, restant ainsi attaché à la terre ferme pour toujours.

 

Votre nom

Votre email

Je suis intéressé par:

Votre message

Please fill in the captcha-code:
captcha